Les principales étapes de la construction d’une maison moderne

construction d'une maison moderne

Votre décision est désormais prise ! Vous avez la volonté de faire construire une maison moderne. Il est désormais temps de prendre conscience qu’un tel projet nécessite une volonté certaine, de la disponibilité, de l’argent mais aussi un sens fortement développé de l’organisation. Vous trouverez, dans le texte ci-dessous, le détail des cinq principales étapes de ce processus.

Préparer le financement

Au commencement du projet, il n’est pas encore utile d’avoir en tête les plans précis de votre future habitation ou le nom du constructeur de maison qui vous accompagnera. C’est, au contraire, le moment de se concentrer sur le financement du projet. Comment, en effet, le faire avancer si vous ne possédez pas les ressources financières adéquates ? C’est tout simplement impossible, bien évidemment ! À moins que vous puissiez vous auto-financer, la première des choses à faire est sans doute d’estimer votre capacité actuelle d’emprunt. Pour cela, vous devrez considérer vos revenus actuels et l’apport disponible pour ce projet.

Jetez également un coup d’œil attentif aux taux d’emprunts qui varient en fonction de la durée du crédit et du contexte économique. N’oubliez pas d’inclure également dans votre calcul le coût de l’assurance emprunteur. Dans un second temps, il faudra estimer le coût de la construction, même de manière approximative. Pour cela, vous devrez avoir une vision précise de la superficie de la maison neuve et du terrain.

Rechercher le terrain

Lors de cette deuxième étape de votre projet de construction de maison, vous ne devez pas commettre l’erreur de vous jeter sur le premier terrain disponible. Sachez au contraire prendre votre temps et n’hésitez pas en visiter plusieurs. Une fois sur place, efforcez-vous de récolter un maximum d’informations. Montrez-vous attentif au sujet de la localisation (présence d’établissements scolaires, d’équipements sportifs ou toute activité en rapport avec vos centres d’intérêts) et sur les infrastructures permettant d’y accéder (route, présence d’un péage autoroutier proche, gare SNCF, arrêt de bus, etc.).

Assurez-vous également que le voisinage ne soit pas trop proche de la parcelle. Faites aussi le point concernant la viabilité du terrain. Est-il raccordable en l’état aux différents réseaux ou faut-il réaliser des travaux auparavant ? Enfin, il n’y a qu’en vous rendant sur site que vous pourrez évaluer les nuisances potentielles, qu’elles soient sonores, visuelles ou olfactives.

Choisir un constructeur

À ce stade, vous avez une vision sur le financement de votre projet et vous disposez du terrain ainsi que du permis de construire et des autorisations administratives nécessaires. Les choses vont devenir encore plus concrètes avec le choix de l’entreprise qui se chargera de la construction. Vous comprenez bien que cette étape non plus ne doit pas être prise à la légère. N’oubliez pas en effet que cet expert de la construction sera à vos côtés jusqu’à la livraison de l’habitation et la remise des clés.

Assurez-vous également de la solidité financière du professionnel qui vous accompagnera. Vous avez forcément déjà entendu parler de ces personnes ayant été flouées par des constructeurs malhonnêtes. Ces derniers n’hésitent pas en effet à liquider leur société et à disparaître dans la nature sans jamais rendre, bien sûr, les acomptes versés de bonne foi par leurs clients.

Le gros œuvre

Le chantier débute logiquement avec les travaux de gros œuvre. Vous allez voir votre future habitation sortir peu à peu de terre. Cela débute par la mise en place des fondations et des terrassements qui constitueront le socle du logement. Viendra ensuite le temps de la pose des premières pierres (ou parpaings ou briques selon les configurations). On parle alors d’étape de soubassement. Celle-ci se distingue de l’élévation des murs. À ce stade, l’habitation commence à prendre sa forme définitive. La suite des opérations concernera la charpente et la toiture. Veillez, pour cette dernière, à tenir compte des spécificités locales définies par la mairie. Les travaux de gros œuvre prendront fin avec la pose des menuiseries extérieures.

Le second œuvre et les finitions

Cette dernière étape vise à rendre la maison totalement habitable et confortable. Il sera également question d’économies d’énergie avec la pose de l’isolation et du système de chauffage. L’alimentation en gaz, en électricité ou en eau sera également réalisée à ce moment. Les finitions désignent quant à elles des travaux comme la peinture des murs, la pose du revêtement des sols ou encore l’aménagement de la cuisine. Elles sont rarement prises en charge par le constructeur. N’oubliez pas non plus de procéder à l’aménagement de l’espace extérieur. Tracez un chemin permettant d’accéder à la porte d’entrée ou nivelez le terrain afin de l’exploiter ensuite (pelouse ou jardin).

3 choses à savoir avant d’entreprendre un projet de construction de maison
Acheter un terrain à bâtir en Ille-et-Vilaine