Quelle est l’importance d’une maquette d’architecture ?

Maquette d’architecture

Pour réaliser un projet de construction, que ce soient des bâtiments, des routes, des ponts ou encore des plans d’urbanisme, il est important de concevoir des plans ou des croquis. Mais pour plus de réalisme sur le programme, la maquette d’architecture est un dispositif indispensable. Il s’agit d’un ouvrage permettant de montrer au public le type de projet lorsqu’il est en 3D. Le type de maquette à concevoir peut varier d’un projet à un autre. Pour cela, il faut se poser les bonnes questions tout en tenant compte de ses objectifs. Cela permettra de déterminer l’échelle à utiliser ainsi que le matériel nécessaire. Aujourd’hui, les gens peuvent confier ce projet à des professionnels comme un maquettiste.

Maquette d’architecture : à quoi ça sert ?

C’est une bonne question que l’on doit se poser avant de réaliser ce type d’ouvrage. À savoir que plusieurs conceptions de maquette d’architecture sont tombées à l’échec à cause des faux raisonnements derrière sa construction. Chaque modèle doit être étudié avec une vue parfaitement calculée. Il est d’ailleurs du devoir des maquettistes de réaliser efficacement une maquette répondant aux besoins du client quel que soit le type de programme à faire. Par simple définition, une maquette est une sorte d’ouvrage qui sert à représenter un projet quelconque en version miniature et en trois dimensions. Cet outil peut également avoir d’autres finalités selon la chose à montrer ou le public destiné à le voir.

En prime abord, le dispositif a pour but de représenter un bâtiment, un immeuble ou un bien immobilier à construire. L’outil permet au propriétaire ou à l’investisseur d’avoir une idée globale sur la structure du bien. Se disposer d’un prototype du bâtiment est très important, car cela permet d’obtenir des financements, des appels d’offres, mais également une autorisation de construire. Pour le cas d’un bâtiment à rénover, les avantages et les finalités restent les mêmes.

Par ailleurs, en montrant cette version miniature à un concepteur, celui-ci peut donner quelques conseils pour améliorer le design du bâtiment. Cela permet également de valider ou non les plans et de concrétiser le projet de façon optimale.

La maquette d’architecture a aussi comme rôle d’enrichir les connaissances du public. En installant des maquettes des vieux objets dans les musées par exemple, les visiteurs sauront comment étaient ces objets avant. Puisque la maquette montre tous les détails du projet ou de l’objet, il devient plus facile pour le spectateur de comprendre ce que le maquettiste veut faire passer.

Zoom sur les différents types de maquette architecturale

Il existe un bon nombre de maquettes d’architecture en fonction du type de projet à réaliser. Plus précisément, une maquette est à concevoir à chacun des projets : construction d’un nouveau bâtiment, rénovation d’un bien et plan d’urbanisme. Les deux premières maquettes doivent montrer le projet dans les moindres détails tout en avançant la plus-value dans le but de satisfaire les attentes.

Quant au prototype d’urbanisme, le maquettiste est tenu d’avancer de manière claire ce que le projet va apporter de bien aux habitants ou la ville. Parmi les types de maquettes architecturales, on peut aussi citer les croquis, les maquettes de masse et de présentation. Les croquis permettent de développer une idée en 3D. Pouvant être modifiés au fur et à mesure suivant l’évolution du projet, les croquis montrent une idée globale du programme tout comme les types de maquettes de masse. Les modèles de représentation quant à eux sont beaucoup plus détaillés et visent à présenter l’idée finale au client.

Qu’en est-il pour style de maquette d’architecture ?

Il est à rappeler que les maquettes sont des outils servant à conquérir et convaincre les spectateurs à adopter un projet. Pour arriver à cette fin, il faut que ce dispositif soit parfaitement réalisé. C’est encore mieux si le prototype possède un style particulier pour se distinguer des autres.

Le professionnel de la conception peut réaliser plusieurs styles de maquettes d’architecture. On peut par exemple commander un ouvrage entièrement en blanc ou en couleur. Il faut tout de même savoir qu’une conception en couleur est plus attirante et plus explicite qu’un modèle monochrome. Il convient tout simplement de jouer sur les bonnes couleurs pour un rendu plus esthétique.

Le style peut aussi changer en fonction des options intégrées. Parmi les plus appréciés, il y a le style avec une présence de lumière intégrée. C’est un style très innovant qui permet de mettre en valeur une partie de la maquette durant la présentation de celle-ci. Côté esthétique, elle assure une esthétique parfaite. De plus, cet ouvrage est plus facile à manier grâce à des boutons poussoirs. On n’a qu’à appuyer sur les commandes pour faire fonctionner la lumière.

Ensuite, les pièces mobiles et motorisées sont également intéressantes. Grâce à ces options, on n’aura pas du mal à présenter et expliquer le projet au public. Ce sera facile alors de persuader les spectateurs sur le projet.

Le matériel pour concevoir une maquette d’architecture

Pour construire une maquette d’architecture, le maquettiste utilise un tas de matériaux. Il y a d’abord ce qu’on appelle matériel de traçage. Il est constitué d’un crayon, d’un taille-crayon, d’une gomme, d’un stylo à encre et d’une règle graduée de préférence transparente.

Puis, il faut un matériel de découpe. Celui-ci est composé d’un cutter et des lames de rechange, une règle métallique, un tapis de découpe à caractéristique autocicatrisante et une paire de ciseaux. Le tapis de découpe peut être remplacé par un carton épais de 2 ou 3 mm d’épaisseur et non ondulé.

Ensuite, il faut se disposer d’un matériel d’assemblage. Tout ce qui permet d’assembler peut être concerné à savoir les tubes de colle, les rubans adhésifs transparents et repositionnables ainsi que les épingles de couturière.

Enfin, il faut le matériel de maquette : carton ondulé de bonne qualité, carton plume et des matériaux épais pour représenter les murs sur la construction. Pour plus de réalisme, d’autres objets peuvent être utiles comme de la mousse, de l’argile, du plâtre, du bois, du métal…

La réalisation de la maquette d’architecture

La maquette doit être plus claire que les autres représentations virtuelles. Premièrement, il faut déterminer tous les équipements indispensables selon le type et le style de maquette d’architecture à reproduire. Puis, après avoir réuni tous les éléments nécessaires pour la conception, le maquettiste peut commencer les travaux.

La première étape est de réaliser un ensemble de dessins traduisant le projet de façon simple. Il conçoit un plan pour une structure de base et rajoute petit à petit des détails. Normalement, cette structure de base se fait en bois.

Sur cette base seront ensuite placés d’autres éléments en utilisant d’autres matériaux comme le plastique ou le carton. Il colle à l’aide des rubans adhésifs ou de la colle ce qu’il faut assembler. Lorsque tout est fini, le maquettiste apporte une touche finale avec de la peinture afin de créer les finitions.

En résumé, la réalisation d’une maquette se fait en 3 étapes : dessiner les parois, les découper puis les assembler. La plupart des travaux du maquettiste s’effectuent à la main. Cependant, il peut employer d’autres techniques et des appareils plus performants. À titre d’exemple, les découpes peuvent se faire au laser et les impressions en 3D.