Comment assurer la sécurité sur les chantiers ?

securite sur les chantiers

La sécurité sur les chantiers devrait-être la première préoccupation d’un employeur. Outres les règles de prévention liées à cette activité, plusieurs moyens existent pour éviter les accidents. Dans cet article vous trouverez des astuces et conseils pour assurer la sécurité sur les chantiers.

L’installation des équipements de protection collective

La première chose à faire pour le bien de tous, c’est l’installation des EPC ou (Équipement de Protection Collective). En plus, c’est dans les obligations de l’employeur si la société travaille dans des domaines à risque comme le BTP. Le rôle des EPC est de protéger toutes les personnes présentes sur le chantier contre tous dangers qui pourraient surgir. Leur installation n’évite pas les accidents, mais les minimise au maximum.

Voici de différents types d’EPC si vous n’avez pas quelques idées en tête : barrière de sécurité, barrière, barrière extensibleaccessoires de chantiergrille de chantierclôture de chantier et barrière de chantier.

Ce type de protection devrait aussi avoir un caractère durable sur le chantier. Et au moins, respecter un des quatre principes suivants : protection par éloignement, par obstacle, par diminution de la nuisance ou par des consignes.

Prenons comme exemple un chantier de construction BTP :

– Concernant la protection par éloignement : les balisages ainsi que les déviations pour les réparations de route.

– Pour la protection par obstacle : l’utilisation des barrières de sécurité citée ci-dessus.

– La diminution de la nuisance : pour les personnes qui travaillent avec beaucoup de bruit, la mise en place des dispositifs d’insonorisation des machines est incontournable.

– La protection par des consignes : l’installation des panneaux de signalisation pour indiquer ce qu’on doit faire et ce qui est interdit.

Selon la loi, ces équipements sont à déployer avant l’utilisation des EPI ou équipement de protection individuel. Ce qui nous conduit au second point de cet article.

Le port des équipements Individuels de protection

Les EPI sont des équipements qui visent à protéger le salarié individuellement. À chaque activité correspond un équipement adéquat donc ils varient en fonction du travail à faire. L’employeur est tenu de fournir à ses salariés les EPI. Comme pour les EPC, les EPI doivent suivre les principes suivants :

– Convenir aux risques qui pourraient être facteur d’accidents.

– S’adapte à l’environnement de travail La personne qui les porte doit être à l’aise. Par exemple, une chaussure de sécurité à la pointure de la personne qui la porte.

– En cas de port de plusieurs EPI, ces derniers doivent être compatibles les uns les autres.

Pour plus d’information, voici des exemples d’EPI : les casques, les lunettes, les bouchons anti-nuisance sonore, les masques, les gans, les tabliers, etc.

Bon à savoir : Les EPI devraient subir de temps à autre des vérifications et des entretiens. Mettre un casque défectueux pourrait devenir facteur de grave danger en cas d’accident.

Petit conseil très utile pour vous prévenir : Avant de porter les EPI, faites-les essayer par le salarier lui-même. Un EPI est strictement personnel comme son nom l’indique. S’il arrive que plusieurs personnes utilisent le même équipement, une désinfection ou un nettoyage est essentiel après chaque usage.

Limiter les risques

En plus des équipements de protections, pour assurer la sécurité, vous pouvez limiter les risques en adoptant des principes et règles de vie en entreprise.

Tout d’abord, prenez connaissance des consignes et les procédures à suivre. Le cas échéant, instaurez ces procédures le plus vite possible. Affichez les consignes de sécurité sur le chantier pour informer toutes les personnes présentes. Plus les consignes sont claires, plus la prévention est efficace.

Le port et le respect des équipements de protection devraient être impeccables. Certains travailleurs négligent l’existence de ces matériels. Or, un accident ne prévient pas. Par exemple : Si vous n’accordez pas d’importance aux chaussures de sécurité, sachez que 19 % des accidents sur les chantiers concernent les membres inférieurs. Et si vous négligez les casques de sécurité, 4 % des accidents concernent la tête.

Pour une meilleure protection, on doit prévenir les dangers à leur source. C’est-à-dire, maîtriser un facteur potentiel d’accident avant de se protéger individuellement. Le travailleur lui-même aussi peut être la source d’un accident grave. De ce fait, dès leurs entrées dans l’entreprise, une formation aux préventions des risques et sécurités est primordiale. Faites des formations systématiques si vous êtes responsable de la société. Des formations mensuelles, semestrielles ou annuelles, tout ce que vous voulez, mais faites des formations.

À part les formations, une bonne sensibilisation aussi est nécessaire afin que chaque collaborateur du chantier prenne connaissance des risques encourus au moment du travail.

La sensibilisation c’est le rôle principal du responsable de sécurité. Nous allons aborder ce sujet plus bas, mais maintenant voyons d’abord les différents risques à limiter.

Quels sont les différents risques sur les chantiers ?

Quels risques prévenir si on ne connait même pas de quoi il s’agit ? Donc pour vous satisfaire, voyons les différents risques qu’on peut voir sur les chantiers.

Premièrement, on peut rencontrer les risques mécaniques qui sont des risques rencontrés quand notre corps entre en contact avec quelques choses. Par exemple : les chutes et les chocs qui pourraient provoquer de graves blessures. Puis, les risques physiques qui sont dus à l’utilisation des équipements de travail. Par exemple : l’utilisation des aiguilles vibrantes électriques pour les travailleurs dans le BTP.

Ensuite, les risques chimiques et biologiques sont des risques à ne pas minimiser dans une entreprise. Ce sont les expositions à l’amiante ou des bactéries. Des matériels spécifiques sont à utiliser pour ces genres de travaux.

Pour les métiers où l’on utilise des rayons, les mesures antiradiations seraient très bénéfiques. Enfin, un dernier risque qu’on pourrait voir sur les chantiers : les risques psychosociaux. Ce sont les stress ainsi que les diverses agressions comme les agressions verbales.

Conseils utiles

Pour assurer la sécurité sur le chantier, suivez les conseils suivants. Ils pourront vous être d’une grande aide.

Restez tout le temps concentré. Comme mentionné ci-dessus, les risques peut survenir de partout. Puis, priorisez les vêtements de protection. Ne minimisez jamais leur importance, car chaque équipement joue un grand rôle dans votre protection. Avant de prendre un poste à risque, veillez à ce que les formations nécessaires vous soient fournies. Soyez minutieux sur le fonctionnement de votre machine.

Ensuite, si vous travaillez en hauteur, les risques de chute sont très élevés. Veuillez vérifier la fiabilité de chaque matériel avant de monter dessus, mais aussi à ce que les équipements individuels sont bien fonctionnels. Une faute d’inattention peut vous coûter la vie.

Ne vous précipitez jamais pendant les périodes de travail. Plus vous dépêchez, plus le risque est énorme. Et pour finir, chaque chantier doit avoir au moins un responsable de sécurité. Désignez une personne responsable et consciente des risques d’accident.

Ne restez jamais seul au travail si votre activité est à risque. Si personne n’est à proximité, veillez à ce que votre téléphone soit toujours disponible.

La prévention des risques sur un chantier commence par vous. Que vous êtes salariés ou l’employeur, chacun se doit d’être responsable de sa sécurité et de la sécurité de tous.

En somme, assurer la sécurité sur les chantiers est primordial pour le bon déroulement du travail. Mais pour ce faire, beaucoup d’éléments sont à prendre en compte. Les explications et les astuces citées ci-dessus ne sont pas exhaustives, mais pourront vous aider dans les préventions des accidents.